Olivier Weber : “L’existence de l’Arménie est menacée”

Olivier Weber, écrivain et grand reporter, accuse l’Azerbaïdjan d’avoir bloqué le corridor de Latchine, dans l’article publié samedi 1er avril dans L’Express.

“Dans cette région montagneuse léguée par Staline à l’Azerbaïdjan en 1921, le petit “père des peuples” qui aimait tant les diviser, 120 000 Arméniens dont 30 000 enfants ne peuvent plus recevoir aucune aide de l’extérieur, contraints de vivre dans le froid et sur de maigres réserves alimentaires. Pris littéralement en otage, au mépris des conventions internationales”, indique Olivier Weber.

“Nombre de voix arméniennes, dont des conseillers du Premier ministre Nikol Pachinian, estiment que Téhéran ne lèvera pas le petit doigt en cas de grande offensive turco-azérie”, estime Weber. “Il est vrai qu’une importante minorité azérie vit dans le nord-ouest iranien, que le potentat Aliyev pourrait rameuter au moindre battement de cils.”

“Tout le malheur des Arméniens depuis dix siècles vient de ses voisins. On se sent de plus en plus abandonnés, à l’ombre de la guerre en Ukraine et au vu des barils de pétrole que vend Aliev à l’Europe, parfois originaires de Russie et qu’il s’amuse à revendre avec une belle commission”, affirme l’écrivain Vardan Sarkissian.

“Seule une décision de la communauté internationale peut forcer Aliyev à plier”, dit par visioconférence à l’Express le dirigeant des séparatistes du Karabakh, Arayik Haroutunian.

 

Source: L’Express

Print Friendly, PDF & Email