Guerre en Ukraine : l’Azerbaïdjan prêt à doubler ses exportations de gaz vers l’Europe

“Depuis l’invasion russe, les exportations de gaz de l’Azerbaïdjan vers l’Europe ont augmenté de 30 %. Elles devraient doubler d’ici à 2027. La participation d’une entreprise russe dans le principal gisement gazier azerbaïdjanais pose cependant question”, fait remarquer le journaliste Timour Ozturk dans son article publié mercredi 16 novembre dans le quotidien Les Echos.

“Entre janvier et octobre 2022, les Européens ont acheté plus de gaz azerbaïdjanais que sur toute l’année 2021. Quelque 9,3 milliards de mètres cubes ont ainsi été exportés vers les pays membres de l’UE en dix mois.”

Selon Elnur Soltanov, vice-ministre azerbaïdjanais de l’Energie, “l’Azerbaïdjan prévoit d’atteindre près de 12 milliards de mètres cubes d’ici à la fin de l’année, vers l’Italie, la Grèce et la Bulgarie essentiellement”.

Timour Ozturk rappelle qu’en juillet, la présidente de la Commission européenne s’était rendue en Azerbaïdjan pour convaincre Bakou de livrer davantage de gaz à l’Europe, afin de faire face à l’effondrement des exportations russes depuis l’invasion de l’Ukraine. Ursula von der Leyen et le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, étaient convenus de doubler “en quelques années” le volume de gaz vendu à l’Europe par Bakou.

“L’Azerbaïdjan possède-t-il des réserves suffisantes ? La réponse est oui. Rien que le champ gazier de Shah Deniz, en mer Caspienne, dispose de 1.200 milliards de mètres cubes de gaz naturel et on estime le potentiel de l’Azerbaïdjan dans son ensemble à 2.600 milliards de mètres cubes”, assure Elnur Soltanov. Le champ de Shah Deniz fournit l’essentiel du gaz azerbaïdjanais.

Une participation d’une firme russe ne semble pas déranger la Commission européenne, à en croire le vice-ministre azerbaïdjanais de l’Energie : “A en juger par les réunions tenues lors de la visite de Madame von der Leyen, je n’ai jamais senti de reproches à ce sujet, l’ambiance générale était davantage aux sourires, aux nouvelles opportunités de se soutenir mutuellement en tant que partenaires de confiance.”

D’après Elnur Soltanov, “il est faux de dire que des quantités importantes d’hydrocarbures russes transitent par l’Azerbaïdjan depuis les événements malheureux qui se sont produits en Ukraine”.

 

Source: Les Echos

Print Friendly, PDF & Email