Pourquoi de nouveaux incidents éclatent à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

Des affrontements ont lieu mardi 13 septembre à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, a fait savoir Ouest-France.

Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a dénoncé une “agression” de l’Azerbaïdjan. Au moins 49 militaires arméniens ont été tués, a-t-il annoncé lors d’un discours devant le Parlement. 

De son côté, l’Azerbaïdjan a accusé l’armée arménienne d’actes subversifs à grande échelle, comme des tirs de mortier, et annoncé des pertes dans ses rangs.

La situation est depuis longtemps explosive entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et les affrontements sont fréquents. La semaine dernière, l’Arménie avait annoncé la mort de l’un de ses soldats lors de combats à la frontière. Le mois précédent, l’Azerbaïdjan avait déclaré avoir perdu un soldat. Les tensions entre les deux pays portent sur le contrôle du Karabakh.

Le Premier ministre arménien, après des entretiens dans la nuit avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, et Antony Blinken, a appelé la communauté internationale à se mobiliser. Selon Nikol Pachinian, l’Azerbaïdjan est en train de menacer le processus de paix relancé cette année sous la médiation de l’UE.

La France va saisir le Conseil de sécurité de l’ONU dont elle assure actuellement la présidence, a annoncé mardi l’Élysée.

 

Source: Ouest-France

Print Friendly, PDF & Email