Arménie : face à l’incertitude de la situation, les déplacés ont peur de rentrer chez eux

La situation semble s’être stabilisée une semaine après les premiers échanges de tirs de l’Arménie avec l’Azerbaïdjan. Mais à Erevan, où l’on compte près de 7 600 déplacés, la crainte est palpable d’une reprise des hostilités, rapporte RFI.

De nombreux déplacés redoutent une escalade militaire. Les rumeurs disent que l’Azerbaïdjan pourrait s’emparer du sud du pays. 

“Beaucoup de personnes sont persuadées que les attaques reprendront le 21 septembre, jour de l’indépendance de l’Arménie, ou bien le 27, date à laquelle la dernière guerre avait commencé il y a deux ans”, rapporte Sirina Hajjar, de l’association All for Armenia.

 

Source: RFI

Print Friendly, PDF & Email