Le leader du mouvement proeuropéen tente de mettre la pression sur le gouvernement géorgien

Figure des manifestations proeuropéennes en Géorgie, renforcées depuis le report de la candidature à l’Union européenne du pays par la Commission européenne, Shota Dighmelashvili, tente d’imposer un agenda de réformes au gouvernement, accusé de proximité avec la Russie, rapporte Ouest-France.

Ce lundi 20 juin, Shota et ses acolytes ont réuni près de 120 000 Géorgiens devant le Parlement, à Tbilissi, pour témoigner de leur amour de l’Europe.

Ce vendredi 24 juin, il espère lancer une série d’actions pour mettre la pression sur le gouvernement afin qu’il engage les réformes nécessaires pour cette candidature.

Économiste pour le magazine Forbes, père de famille, Shota Dighmelashvili, 36 ans, a l’habitude aux manifestations. Ces trois dernières années, son mouvement a été à l’initiative des principales manifestations contre le gouvernement, pour les droits des LGBT + ou encore en soutien à l’Ukraine.

En mars, il a passé quatre jours en prison pour deux œufs lancés sur le Parlement lorsque l’exécutif a refusé de se joindre aux sanctions internationales contre la Russie.

 

Source: Ouest-France

 

Print Friendly, PDF & Email