Le pasteur René Léonian en mission diplomatique et humanitaire dans le Caucase

Le journaliste Antoine Bordier a réalisé un reportage sur le pasteur de l’Eglise Evangélique Arménienne de France René Léonian, publié dimanche 15 mai sur Entreprendre.fr.

René Léonian est un acteur humanitaire qui aide, via des ONG, des centaines de familles éprouvées par la guerre de 2020 dans le Haut-Karabakh. 

René Léonian est allé 3 jours dans le Haut-Karabakh. Il y a rencontré le président et son équipe gouvernementale restreinte. Quelques jours auparavant, il s’était entretenu avec le Premier ministre d’Arménie, Nikol Pachinian, et l’ancien président arménien, Serge Sarkissian.

“Je suis, de plus en plus, convaincu que l’une des clefs de sortie de crise de l’Arménie et de l’Artsakh, réside dans la capacité du pays à faire son unité”, affirme Léonian.  “La situation actuelle n’est pas facile. Il faut s’occuper des réfugiés, les loger, les nourrir, leur trouver du travail. Je viens motiver les équipes de nos ONG. Et puis, il y a la situation politique. Nous devons tous travailler à l’unité nationale.”

Pour le compte de l’ONG Espoir pour l’Arménie, il est allé soutenir, à Stepanakert, la capitale de l’Artsakh, un des centres socio-culturel-éducatif, qui accueillera, dans les prochains mois, des réfugiés arméniens. Dans le centre social, une centaine d’enfants seront pris en charge par une équipe d’une quinzaine de personnes, salariées et bénévoles.

René accompagne les réfugiés en reconversion professionnelle, et, en création de petites entreprises, notamment dans le secteur agricole et dans l’artisanat. Il participe à la restauration des services publics, des services médicaux et des infrastructures publiques.

“Je suis inquiet pour l’avenir, car il y a un désengagement réel des pouvoirs politiques arméniens sur l’avenir de l’Artsakh. Moi-même, le 2 mai dernier, lors de ma dernière rencontre avec Nikol Pachinian, je l’ai alerté de la situation. Surtout, je lui ai parlé de la nécessité de créer toutes les conditions nécessaires pour unifier le pays, et, pour accueillir davantage la diaspora. Car, de nombreux projets sont en cours à Stepanakert, comme la construction et la rénovation de milliers de logement”, affirme René Léonian.

 

Source: Entreprendre.fr

Print Friendly, PDF & Email