Karim Ifrak : “L’Azerbaïdjan avance sereinement, chaque jour, vers la prospérité”

Un article sur l’Azerbaïdjan de l’islamologue et spécialiste de la géopolitique des mondes musulmans Karim Ifrak a été publié lundi 16 mai dans le journal Musulmans en France.

“Pays multiethnique, multiculturel, multilingue et multiconfessionnel, l’Azerbaïdjan est certes un pays majoritairement musulman, mais constitutionnellement laïque, garante du bien-être spirituel de tous, sans distinction aucune”, note l’auteur de l’article.

Après l’effondrement de l’URSS, 20% du territoire azerbaïdjanais était occupé. “Une occupation qui allait être jugée illégale par le Conseil de sécurité de l’ONU, avant de la condamner à travers de nombreuses résolutions 822 (1993), 853 (1993), 874 (1993) et 884 (1993), réaffirmant la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’inviolabilité des frontières de la République d’Azerbaïdjan. Raisons pour lesquelles le Conseil de sécurité de l’ONU a alors exigé que toutes les forces d’occupation se retirent immédiatement, complètement et sans conditions, des districts azerbaïdjanais occupés.”

Karim Ifrak fait remarquer que l’Azerbaïdjan a réussi à garantir la prospérité et la sécurité à ses millions de citoyens à travers tout le pays, avant de se hisser à un niveau de renommée internationale presque inégalé. “Au premier trimestre 2007, le PIB de l’Azerbaïdjan a augmenté de 41,7 %, probablement le plus élevé de tous les pays du monde. En raison de sa performance économique après la dissolution soviétique, l’Azerbaïdjan était appelé à devenir le “Tigre du Caucase”, par de nombreux observateurs.”

L’auteur de l’article souligne que l’Azerbaïdjan est membre de plus de quarante organisations internationales, dont l’ONU et le Conseil de l’Europe. Ce pays a su établir des relations diplomatiques avec plus de 170 pays sur les 193 officiellement reconnus par l’ONU.

Selon Karim Ifrak, l’Azerbaïdjan diversifie son économie en investissant dans de nombreuses économies étrangères. “En raison de la dégradation de la situation économique survenue en 2015-2016, la diversification de l’économie nationale est devenue la priorité. En conséquence de quoi, de nombreuses entreprises internationales ont été appelées à s’y installer. Rapidement, l’Azerbaïdjan devint le détenteur de l’investissement étranger le plus élevé par habitant parmi les pays de la Communauté des États indépendants. L’Allemagne par exemple, bien connue par sa grande proximité avec ce pays du Caucase, s’y est implantée avec pas moins de 177 entreprises, contre une quarantaine pour la France.”

Karim Ifrak note que l’Azerbaïdjan attire des investisseurs étrangers. “Du côté de la France, plus d’une quarantaine de grandes entreprises s’y sont implantées. Alstom, Danone, Lafarge, la Société Générale et Suez, en sont quelques menus exemples. Quant au groupe TOTAL, à ce jour, il y conserve 5 % du capital du consortium international exploitant l’oléoduc reliant Bakou, Tbilissi et Ceyhan (BTC).”

D’après l’islamologue, “l’Azerbaïdjan, riche de ses ressources naturelles, mais surtout humaines, sans oublier son histoire immémoriale, avance sereinement, chaque jour, vers une prospérité positive plus grande”.

 

Source: Musulmans en France

Print Friendly, PDF & Email