Présidentielle : l’Arménie, un enjeu électoral ?

Après Éric Zemmour, Valérie Pécresse se déplace en Arménie, a fait savoir Le Point, lundi 20 décembre.

Le politologue Jérôme Fourquet analyse les raisons des déplacements en Arménie de Zemmour et Pécresse.

La défaite des Arméniens chrétiens face aux Azéris musulmans, a été perçue dans les milieux de la droite identitaire et conservatrice comme une nouvelle manifestation d’une guerre de civilisation. Se faisant, l’Arménie est devenue, dans le cadre de la campagne présidentielle, un enjeu important et une étape incontournable pour les candidats.

En septembre 2020, une guerre éclate au Haut-Karabakh. Les forces azéries ont pris le dessus et remporté la guerre au terme de 44 jours de conflit. En raison de leur défaite, les Arméniens du Haut-Karabakh se réfugient par milliers en Arménie. 

En France, l’importante communauté d’origine arménienne s’est mobilisée et a manifesté sa solidarité. Elle a été rejointe et soutenue par différentes personnalités de droite, dont Valérie Boyer, sénatrice LR des Bouches-du-Rhône. 

La sénatrice a déposé au Sénat une demande de reconnaissance de la république d’Artsakh et a déclaré à ce propos sur sa page Facebook : “S’opposer à l’avancée de l’Azerbaïdjan au Haut-Karabakh, c’est aussi s’opposer à l’expansion de l’islam turc à travers l’Europe.” 

La sénatrice a été rejointe par Bruno Retailleau, qui a déclaré : “Les populations arméniennes sont à nouveau martyrisées dans le Haut-Karabakh. Il est temps de s’opposer à l’expansionnisme néo-ottoman de M. Erdogan.”

Pour Éric Zemmour et Valérie Pécresse, les visites en Arménie sont nécessaires pour attirer les votes de la communauté arménienne. À l’heure où la qualification pour le second tour est très disputée, le soutien de l’électorat catholique conservateur constitue un enjeu stratégique à la fois pour Valérie Pécresse et pour Éric Zemmour.

Pour Éric Zemmour “l’Arménie est un pays au cœur de la guerre de civilisations” et “une nation chrétienne, qui entend le rester, au milieu d’un océan islamique”. Le choix des lieux visités par Éric Zemmour et Philippe de Villiers, et des images produites lors de ce déplacement, s’inscrivait dans la même grille de lecture. Ils se sont rendus ainsi notamment au mémorial des victimes du génocide arménien à Erevan et au monastère millénaire de Khor Virap, premier lieu saint d’Arménie.

 

Source: Le Point

Print Friendly, PDF & Email