Emmanuel Dupuy: “Le temps est venu pour la restauration du Haut-Karabakh”

Le président  de l’Institut prospective et sécurité en Europe (IPSE), Emmanuel Dupuy, a analysé la situation post-conflit au Haut-Karabakh, dans un entretien accordé au portail international d’information et d’analyse Eurasia Diary, publié lundi 2 août.

“Après 44 jours de combats intenses et d’énormes pertes des deux côtés, il est devenu clair que le moment était venu de reconstruire le territoire. Le moment est venu de reconnaître que la guerre est terminée et que tout ce qui peut être fait maintenant pour restaurer le Karabakh doit être fait”, a déclaré Dupuy. 

D’après Emmanuel Dupuy, les conséquences du conflit, telles que l’attaque contre des biens culturels ou la destruction de maisons à Choucha, Djabraïl, Agdam et Fizuli, indiquent la nécessité d’élargir la coopération internationale pour établir une paix durable dans la région. 

“Maintenant que les Arméniens ont confirmé Nikol Pachinian comme Premier ministre et que le président Ilham Aliyev a proposé de reprendre les négociations diplomatiques sur la base de ces dernières, qui se sont terminées à Vienne en mars, le moment est venu de transformer le cessez-le-feu fragile et temporaire en un accord de paix crédible et global, comme l’envisage l’accord contrôlé par la Russie. Pour atteindre cet objectif, le groupe de Minsk doit ajuster à la fois son histoire et sa composition.”, affirme Dupuy.

Emmanuel Dupuy note qu’il est urgent d’anticiper l’importance des négociations de paix progressives au niveau des États, tout en accélérant les groupes de réflexion pour construire une nouvelle alliance stratégique et déterminer ses priorités.

“La paix peut être mutuellement bénéfique pour les résidents des deux côtés de la frontière”, estime le géopolitologue. 

 

Source: Eurasia Diary (portail international d’information et d’analyse)

Print Friendly, PDF & Email