La Turquie craint un afflux de migrants afghans et renforce sa frontière avec l’Iran

Avec l’accélération du retrait des troupes américaines et les combats avec les talibans, de plus en plus d’Afghans tentent de fuir leur pays, rapporte RFI, mercredi 28 juillet.

La Turquie devient, de plus en plus souvent, la destination de ces exilés afghans. 

Les autorités d’Ankara renforcent leur frontière avec l’Iran, craignant un afflux d’Afghans. Un mur de béton de trois mètres de haut est en cours de construction. À terme, il sera long de 295 kilomètres. Le mur sera doublé de barbelés et d’une large tranchée – dont 110 kilomètres ont déjà été creusés – et jalonné d’une centaine de tours d’observation.

Le ministre turc de la Défense a annoncé le déploiement de troupes supplémentaires pour tenter de limiter les passages.

La Turquie, qui accueille déjà 4 millions de Syriens et des centaines de milliers d’Afghans, fait aussi savoir à l’Europe qu’elle n’est pas en mesure de gérer un nouvel afflux. “La Turquie ne sera ni le garde-frontière, ni le camp de réfugiés de l’Union européenne”, a affirmé le ministère turc des Affaires étrangères.

 

Source: RFI

Print Friendly, PDF & Email