Géorgie: manifestation de l’opposition pour dénoncer des actes de violence de l’extrême-droite

En Géorgie, l’opposition s’est réunie samedi 17 juillet soir pour protester contre la façon dont le gouvernement tourne le dos à l’Europe, a fait savoir RFI.

Lundi 5 juillet, des violences ont été perpétrées dans les rues de Tbilissi, par de nombreux membres de l’Église orthodoxe et des groupes se disant traditionalistes alors qu’une “Marche des fiertés” des LGBT+ était prévue.

Les journalistes ont été agressés, conduisant à la mort du  caméraman de télévision, Lekso Lashkarava.

Les stars de la télévision géorgienne étaient sur les marches du Parlement samedi 17 juillet, pour dénoncer les violences perpétrées par les prêtres et les groupuscules d’extrême-droite le 5 juillet.

“On a vu les attaques sur le journaliste et sur les minorités étaient stimulées par le gouvernement, par l’Église et par les groupes qui sont financés par la Russie. Sur ces huit dernières années, ils se sont fortifiés en Géorgie et les valeurs européennes sont remises en question par ces groupes-là”, a dit Nona Mamoulachvili, du Mouvement national uni.

La plupart des opposants géorgiens estiment que la question LGBT est instrumentalisée par l’homme fort du pays, l’oligarque Bidzina Ivanichvili, pour détourner la Géorgie de ses aspirations pro-occidentales.

 

Source: RFI

Print Friendly, PDF & Email