Les États-Unis risquent de “perdre un ami”, prévient Erdogan avant de rencontrer Biden

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu mardi 1er juin les États-Unis qu’ils risquaient de “perdre un ami précieux” en “acculant” la Turquie, a fait savoir Le Figaro.

“Ceux qui acculent la République de Turquie perdront un ami précieux”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan dans un entretien avec la chaîne de télévision étatique turque TRT, en réponse à une question sur les relations entre Ankara et Washington.

Cette mise en garde intervient avant la première rencontre entre Erdogan et Biden, prévue pour le 14 juin en marge d’un sommet de l’Otan à Bruxelles visant à apaiser les relations entre la Turquie et les États-Unis.

“Quelle est la raison de nos tensions avec les États-Unis? Le soi-disant génocide arménien”, a déclaré mardi Recep Tayyip Erdogan. “Vous n’avez donc aucun autre problème à régler plutôt que de vous faire l’avocat de l’Arménie?”, a-t-il lancé.

Recep Tayyip Erdogan a aussi listé plusieurs sujets qui empoisonnent depuis 2016 les relations entre Ankara et Washington, à commencer par le soutien américain à des milices kurdes en Syrie que la Turquie qualifie de “terroristes”. “Si les États-Unis sont bien nos alliés, doivent-ils se ranger aux côtés des terroristes ou à nos côtés? Malheureusement, ils continuent de soutenir les terroristes”, a déclaré le président turc mardi.


Source: Le Figaro

Print Friendly, PDF & Email