Député Michel Vialay: Après que l’Azerbaïdjan ait restauré ses frontières, on peut parler de paix

“Après que l’Azerbaïdjan ait restauré ses frontières internationalement reconnues, on peut parler de paix”, a déclaré le député Michel Vialay interviewé par l’agence de presse azerbaïdjanaise Report vendredi 21 mai.

Selon lui, les termes de la déclaration trilatérale signée le 10 novembre 2020 par l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Russie doivent être respectés: “Cet accord est conforme aux résolutions de l’ONU et signifie leur mise en œuvre. Bien sûr, on espérait tous que le groupe de Minsk de l’OSCE parviendrait à résoudre ce conflit sans guerre. Malheureusement, le Groupe de Minsk a réagi avec négligence au règlement du conflit. La présence de tensions dans la période d’après-guerre est normale. Cela a toujours été et se produit aujourd’hui dans tous les pays. Il faut du temps pour éliminer les tensions et rétablir la paix.”

Le député a évoqué les destructions commises par les Arméniens pendant l’occupation du Haut-Karabakh: “Pendant 30 ans, les Arméniens ont ruiné les territoires occupés. De plus, à la fin de la guerre, en quittant les territoires libérés, ils ont brûlé des maisons et causé de grands dégâts. Il est nécessaire de reconstruire toute l’infrastructure. 

Le fait que l’Azerbaïdjan ait pu restaurer ses frontières jouera également un rôle positif dans ce dossier. Il existe des possibilités de commencer des travaux de restauration, de restaurer la paix, ce qui à son tour ouvre de grandes perspectives pour créer un avenir serein.

La reconstruction des infrastructures au Haut-Karabakh ouvre de grandes opportunités pour l’utilisation de moyens plus adaptés à la protection de l’environnement. Lors de l’installation de nouveaux équipements, il est plus facile d’appliquer des méthodes qui ne nuisent pas à l’environnement”.

 

Source: Report (agence de presse azerbaïdjanaise)

Print Friendly, PDF & Email