Sous l’égide d’Ankara, l’espace turcophone poursuit sa consolidation

Le 31 mars, le sommet informel des pays membres du Conseil turcique s’est réuni en visioconférence, a fait savoir Courrier International.

Fondée en 2009 à l’initiative de l’Azerbaïdjan, cette organisation régionale compte parmi ses membres la Turquie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan et la Hongrie (observateur).

“Le sommet a montré une grande compréhension mutuelle, des approches partagées entre les dirigeants et une forte aspiration au rapprochement entre les peuples turcophones”, analyse le site ouzbek UzDaily.uz.

Selon le journal russe en ligne Gazeta.ru, “la Turquie renforce son influence en Asie centrale, les projets présentés visent à rapprocher davantage les pays centrasiatiques, ce qui conduira inévitablement à un conflit d’intérêts entre Ankara et Moscou.”

“Les chefs d’État ont salué la libération des territoires azerbaïdjanais de l’occupation militaire arménienne”, relève le site russe. La libération a permis de “rétablir des liens terrestres directs entre les pays turcophones, des Balkans à l’Asie centrale”, note le site azerbaïdjanais Report.az.

Comme le rapporte Report.az, les participants au sommet sont convenus de “créer un fonds d’investissement et une banque de développement communs, financer des projets dans les pays turcophones et investir dans les infrastructures au Karabakh”.

 

Source: Courrier International

Print Friendly, PDF & Email