Sofagate: Clément Beaune dénonce “un affront de la part de la Turquie”

Depuis mardi 6 avril, la scène provoque des remous diplomatiques entre Bruxelles et Ankara. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, avait été placée en retrait sur un divan lors d’une réunion des présidents des institutions européennes avec le chef d’État turc Recep Tayyip Erdogan et le président du Conseil européen Charles Michel. Le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes Clément Beaune, invité de l’émission du Grand Jury sur LCI commente la situation

“Peut-être que l’un et l’autre auraient dû quitter la pièce. Mais il faut remettre l’Église au milieu du village: le problème dans cette affaire, ce n’est pas l’Europe, c’est la Turquie”, note Clément Beaune. 

“Le protocole, c’est de la politique. Personne ne peut ignorer que quand il y a une rencontre aussi importante, et je crois que le protocole européen n’avait pas vu la salle donc cela veut dire que ça avait été organisé. En tout cas, ça ne pouvait pas être ignoré”, estime le secrétaire d’État aux Affaires européennes.

 

Source: LCI

Print Friendly, PDF & Email