Turquie / France: Macron devrait enfin serrer la main tendue par Erdogan

Öznur Küçüker Sirene, présidente de l’agence d’information Réd’Action Media et spécialiste de la Turquie, analyse les relations entre la France et la Turquie dans un article publié mercredi 3 mars sur le site Web de la chaîne d’information TRT français.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est reparlé avec son homologue français Emmanuel Macron mardi 2 mars par visioconférence pour la première fois depuis le mois de septembre dernier. Les deux chefs d’Etat ont abordé des sujets importants tels que les relations bilatérales entre la Turquie et la France ainsi que les développements régionaux.

Abordant le centième anniversaire de l’accord d’Ankara, le président turc a insisté sur le rôle important que joue le dialogue entre les leaders des deux pays dans les relations entre la Turquie et la France. Erdogan a rappelé les échanges épistolaires entre le sultan ottoman Soliman Le Magnifique et le roi de France François 1er, qui ont jeté les bases d’une longue histoire d’amitié entre les deux pays qui ont réussi à surmonter plusieurs périodes de crises depuis lors. Il a mis l’accent sur l’énorme potentiel que représente la collaboration franco-turque et a ajouté que les deux pays pourraient prendre des mesures collectives dans la lutte contre les organisations terroristes menaçant leurs territoires ainsi que la vie et la sécurité des biens de leurs citoyens.

Après des mois de tension, l’heure est à l’apaisement entre la Turquie et la France, comme le prouve la visioconférence qui s’est déroulée dans le calme entre les deux chefs d’Etat.

Le président turc avait déjà donné le signal d’une nouvelle année qui sera marquée par le réchauffement des relations entre la Turquie et l’Union européenne en déclarant qu’il était prêt à “remettre sur les rails” les relations conflictuelles.

Or malgré ces démarches positives, la Turquie et la France continuent à avoir des visions divergentes dans plusieurs régions du monde, telles que le Haut-Karabakh, la Libye, la Méditerranée orientale et sur le continent africain. 

Les relations franco-turques traversent une rude épreuve depuis de longs mois. Le gouvernement de Macron préfère s’allier aux pays avec lesquels la Turquie entretient des relations diplomatiques difficiles (tels que la Grèce, les Emirats arabes unis) et au groupe terroriste YPG (branche syrienne du PKK en Syrie). Or, selon l’auteur de l’article, “il n’y a rien d’insurmontable si un jour Macron décide de serrer sincèrement la main qui lui est tendue par le président Erdogan.”

 

Source: TRT (chaîne d’information en continu publique turque)

Print Friendly, PDF & Email