De Coulommiers à Bakou, l’étonnant parcours de Kévin Koubemba

Après avoir beaucoup voyagé, l’ancien Lillois s’est posé en Azerbaïdjan, où il a réussi à s’adapter facilement, rapporte Le Parisien vendredi 5 mars.

Kévin Koubemba (27 ans) s’est installé dans l’un des beaux quartiers de Bakou il y a un peu plus de deux ans, avec son épouse et son petit garçon de trois ans. Engagé dans un premier temps avec Sabail, l’attaquant fait depuis les beaux jours du Sabah FK, basé à Bakou comme la majorité des six autres clubs qui composent le championnat azeri.

Il se souvient bien de son arrivée en 2018 dans la ville surnommée par certains “le nouveau Dubaï du Caucase”.

“J’ai été très bien accueilli par mon précédent club, Sabail, avec lequel je suis resté un an. Cela s’est fait d’une manière assez classique. Ils cherchaient un profil comme le mien et je leur ai proposé ma candidature. J’ai signé directement, sans faire d’essai, avant de les rejoindre pour un stage en Turquie. En arrivant à Bakou, j’ai été agréablement surpris par la ville. On a la chance d’être très bien installés dans un beau quartier. La Mer Caspienne n’est qu’à deux minutes, mais on ne peut pas s’y baigner, les courants sont trop forts.”

Deux fois par an, plus précisément à chaque trêve, le Columérien revient en Seine-et-Marne pour y retrouver sa mère, sa grande sœur, son petit frère et ses amis d’enfance.

Avec cinq buts à son actif (dont trois depuis janvier), il n’a pour le moment pas réussi à faire décoller son équipe de la dernière place du classement. Le footballeur de Sabah ne pense cependant pas à son avenir: “Le club m’a montré sa confiance et je veux lui rendre en essayant de rester ici. Ce n’est pas un besoin vital de voyager pour ma carrière. J’ai eu la chance de voir d’autres pays, et c’est à chaque fois un peu la même expérience. L’essentiel est d’assurer la sécurité de ma famille.”

 

Source: Le Parisien

Print Friendly, PDF & Email