Renaud Baltzinger, artiste-peintre: Je suis en colère contre Macron pour sa position pro-arménienne

“Cette guerre patriotique est une grande victoire pour le peuple azerbaïdjanais. Les réfugiés pourront à nouveau retourner sur leurs terres. Naturellement, pour ce faire, il est nécessaire de construire de nouveaux bâtiments dans les territoires libérés de l’occupation. L’histoire du Haut-Karabakh est ancienne. Le moment est venu pour l’Azerbaïdjan de rendre son esprit traditionnel au Haut-Karabakh. Les bâtiments anciens détruits par l’ennemi, les monuments doivent être restaurés. De nouveaux bâtiments modernes devraient être érigés – un symbole de cette victoire. Parce que chaque Azerbaïdjanais a joué un rôle dans l’obtention de cette victoire. Tout le peuple azerbaïdjanais a participé à ce travail difficile. Le président azerbaïdjanais a réussi à mettre fin à cette guerre par une victoire en très peu de temps”, a déclaré l’artiste-peintre Renaud Baltzinger dans son interview à Report.az (agence de presse azerbaïdjanaise). 

L’artiste a commencé à créer ses œuvres consacrées au Karabakh, en particulier au génocide de Khojaly, aux réfugiés depuis 2012. Renaud Baltzinger est l’auteur d’environ 70 œuvres d’art sur le thème du Karabakh. Pour cela, étant à Bakou, il a rencontré des réfugiés de Khojaly, leur a longuement parlé. “Beaucoup ont dit que le conflit du Haut-Karabakh ne serait pas résolu. J’étais sûr que la situation ne resterait pas dans les limbes pendant si longtemps, qu’une guerre commencerait. De plus, il y avait une forte pression mutuelle des deux côtés”, note l’artiste.

Renaud Baltzinger a souligné que l’Azerbaïdjan était l’un des rares États à exiger son droit: “Maintenant, dans le monde, vous ne trouvez pratiquement pas un si petit État revendiquant son droit, c’est une rareté. L’Azerbaïdjan l’a exigé et remporté la victoire. L’Arménie a été soutenue par de nombreux États, dont la France. Je suis très en colère contre le président de mon pays pour sa position pro-arménienne pendant le conflit. Il existe en France une diaspora arménienne de 6 000 personnes. Les arméniens me détestent pour mes œuvres consacrées au génocide de Khojaly”.

 

Source: Report.az (agence de presse azerbaïdjanaise)

Print Friendly, PDF & Email