La Turquie de nouveau en guerre ouverte avec les Kurdes

Lors d’une opération militaire dans le nord de l’Irak, contre une base arrière du PKK kurde, l’armée turque a découvert les corps de treize prisonniers turcs morts, a fait savoir France Inter mardi 16 février.

Selon Ankara, les prisonniers ont été exécutés par leurs ravisseurs du PKK, souvent d’une balle dans la tête. Mais le PKK rend la Turquie responsable de leur mort par son opération militaire.

Il y a quelques jours, une vidéo montrait une colonne de matériel militaire allant du nord de l’Irak vers le nord de la Syrie: il s’agissait de véhicules et de matériel américains destinés aux combattants kurdes syriens qui ont été en première ligne contre Daech pour reprendre les territoires contrôlés par l’État islamique. Ces combattants, alliés des Américains, selon des Turcs, un appendice du PKK.

Erdogan a raflé hier plusieurs centaines de cadres du HDP, un parti kurde représenté au Parlement, accusé d’être l’émanation du PKK. Son leader, Selahattin Demirtas, est déjà en prison depuis 2016.

 

Source: France Inter

Print Friendly, PDF & Email