Écrivain Gérard Cardonne sur la tragédie de Khodjaly ayant lieu pendant la première guerre du Haut-Karabakh

Dans le livre de Gérard Cardonne consacré à la première guerre du Karabakh, les horreurs de la tragédie de Khodjaly sont racontées par la voix d’une petite fille, témoin de ces événements.

L’auteur estime que le meurtre de femmes et d’enfants azerbaïdjanais par l’armée arménienne est en contradiction avec toutes les lois de la guerre: “Je suis moi-même un ancien officier et je sais que tout se passe dans une guerre, la guerre sans victimes n’existe pas. Mais même à la guerre, il est interdit de lever la main sur les femmes et les enfants. La tragédie de Khodjaly est inscrite dans l’histoire en lettres noires. Cet événement sanglant s’est produit en raison du fait qu’un État, profitant de l’effondrement de l’Union Soviétique a tenté de conquérir, de prendre autant de terres que possible à un autre État. Mais les frontières sont bien connues, le Haut-Karabakh était le territoire de l’Azerbaïdjan et le reste aujourd’hui.” 

L’écrivain dénonce la politique d’occupation de l’Arménie: “Je méprise les États qui veulent s’emparer de terres étrangères. Dans le passé, il y avait de nombreux cas de ce genre, mais aujourd’hui, cela doit prendre fin, car sinon les guerres sur le terrain ne s’arrêteront pas.”

Gérard Cardonne a raconté comment il avait eu l’idée d’écrire un livre sur le génocide de Khojaly: “Je n’écris que ce que j’ai vu, entendu, vécu. En Azerbaïdjan, j’ai rendu visite à Fizuli et j’ai appris le sort de la petite Zakhra, morte des suites d’une balle arménienne. Quand j’ai déposé des fleurs sur sa tombe, j’ai frissonné à la pensée que c’était terrible, anormal, ce n’était pas juste. J’ai rencontré les habitants de Khojaly qui ont vécu toute l’horreur de la tragédie sanglante et inhumaine qui s’est produite là-bas. Beaucoup de mes interlocuteurs étaient alors des enfants et cela est à jamais gravé dans leur mémoire. Ainsi, le petit Fidan est devenu le héros de mon livre. Et dans le livre, les horreurs de la tragédie de Khodjaly sont racontées par sa voix.”

Gérard Cardonne est officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’Ordre Lafayette et a été fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2010.

 

Source: Report (agence de presse azerbaïdjanaise)

Print Friendly, PDF & Email