“Les Français au Sahel et les Kurdes en Syrie combattent les mêmes djihadistes”

Stéphane Breton, ethnologue, Hamit Bozarslan, historien et politologue, Pascal Bruckner, philosophe et écrivain, Jean-François Colosimo, historien, théologien et éditeur ont écrit une tribune dans le quotidien Le Figaro. Selon eux, “la France doit d’autant plus soutenir les Forces démocratiques syriennes que leurs ennemis au Levant sont aussi les nôtres en Afrique”.

D’après les auteurs de la tribune, la France se retrouve face à des djihadistes syriens. “La France est sévèrement mise à l’épreuve au Mali où nous avons dépêché la force Barkhane pour combattre l’essor du djihadisme. Nos soldats y sont soumis à des attaques à l’explosif ou à des attentats suicides qui vont se multipliant. Trois d’entre eux ont été tués le 28 décembre 2020, deux autres le 2 janvier 2021 et six viennent d’être blessés le 9 janvier.”

Ils font remarquer que près de 4500 de ces anciens affiliés à l’État islamique, al-Qaida et autres groupes combattants sont présents à proximité de la base aérienne d’al-Watiya en Libye où stationnent 1000 soldats des forces spéciales turques. Selon les auteurs, à partir de cette tête de pont, Ankara veut contrecarrer Paris en Afrique et étendre son influence en s’appuyant sur un islamisme conquérant.

Ils rappellent qu’en octobre 2019, à la suite de la décision du président Donald Trump, les forces américaines ont quitté le nord de la Syrie, permettant ainsi à l’armée turque et à ses supplétifs d’envahir cette partie du pays. Les commandos de l’État islamique ont repris des forces, ils constituent désormais une menace inquiétante.

 Les auteurs de la tribune accusent la Turquie d’avoir semé le chaos en Syrie, en Irak, en Libye, déstabilisé le Liban, l’Égée, Chypre. 

Ils soulignent qu’en 2014, “la France a donné l’exemple au reste du monde en étant la première à soutenir les Kurdes” et “il lui revient, en 2021, de prendre une forte initiative diplomatique en faveur des Forces démocratiques syriennes”. Regroupant des Kurdes, des Arabes, des Syriaques et des Yézidis, comprenant en leur sein des musulmans et des chrétiens, elles doivent s’unir contre les hostilités de l’Etat islamique. De plus, selon les auteurs de la tribune, elles faciliteraient l’action de la France au Sahel.

A la fin de la tribune, les auteurs conseillent à la France de “savoir choisir intelligemment ses stratégies et ses alliances.”

 

Source: Le Figaro

Print Friendly, PDF & Email