Haut-Karabakh: premier sommet d’après-guerre sous l’égide de Vladimir Poutine

Le chef de l’Etat russe a réuni le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, et le premier ministre arménien, Nikol Pachinian, trois mois après l’accord de cessez-le-feu, rapporte Le Monde mardi 12 décembre.

Vladimir Poutine avait convié à Moscou, lundi 11 janvier, le premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et le président d’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, à venir discuter de l’application de l’accord de cessez-le-feu signé le 9 novembre. 

La venue de Nikol Pachinian à Moscou faisait l’objet de nombreuses rumeurs depuis plusieurs jours. L’opposition arménienne craignait de nouvelles concessions capitales faites à l’Azerbaïdjan sous la pression russe.

Le chef d’Etat russe s’est félicité du retour de 48 000 réfugiés chez eux, d’un processus de déminage bien engagé et de routes remises en état. Il a également salué un cessez-le-feu qu’il estime effectif, “aucun incident sérieux n’a eu lieu ces derniers mois”, a-t-il affirmé.

La question du statut de l’enclave du Haut-Karabakh n’a pas été discutée.

A l’issue de la rencontre trilatérale, le président Poutine s’est entretenu séparément avec son homologue azerbaïdjanais et le premier ministre arménien.

Nikol Pachinian a ensuite regretté devant la presse “l’échec de la résolution des problèmes liés à l’échange des prisonniers de guerre” et assuré qu’il “reste encore beaucoup de questions à résoudre”. Ilham Aliyev a pour sa part assuré qu’“il n’y avait pas de raisons de s’inquiéter”.

 Vladimir Poutine a donné rendez-vous à ses interlocuteurs le 1er mars. Ces derniers devront alors rendre compte du calendrier de mesures conçu par le nouveau groupe de travail prévoyant “la remise en état et la construction de nouvelles infrastructures de transport pour assurer la sécurité du trafic international transitant entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan”.

 

Source: Le Monde

Print Friendly, PDF & Email