Haut-Karabakh: Amnesty appelle à rapidement enquêter sur les morts civils

L’ONG Amnesty International a appelé jeudi 13 janvier l’Azerbaïdjan et l’Arménie à ouvrir rapidement des enquêtes sur l’usage par les deux camps “d’armes imprécises et aveugles” ayant visé des zones civiles lors de récents combats au Haut-Karabakh, rapporte Le Figaro.

“Des civils ont été tués, des familles ont été déchirées et d’innombrables maisons ont été détruites”, a déclaré dans un communiqué Marie Struthers, directrice de l’organisation pour l’Europe et l’Asie centrale. “Des attaques ont été menées à plusieurs reprises contre des zones résidentielles civiles éloignées des lignes de front”, a-t-elle ajouté.

Les deux parties du conflit nient avoir pris pour cible des civils.

Dans la ville azerbaïdjanaise de Gandja, Ramiz Gahramanov, 64 ans, explique avoir perdu sa fille et trois petits-enfants le 17 octobre, jour où 21 civils ont été tués lors d’une attaque de missiles balistiques, dont l’usage est aussi dénoncé par l’ONG.

Selon Amnesty, les six semaines de combats ont coûté la vie à plus de 6.000 personnes, en majorité combattants, mais aussi à 146 civils.

 

Source: Le Figaro

Print Friendly, PDF & Email