Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a commenté la résolution sur la protection des Arméniens

Bakou note que la résolution sur la protection du peuple arménien et des communautés chrétiennes d’Europe et de l’Est adoptée par l’Assemblée nationale est biaisée et prouve les activités hostiles et provocantes du parlement français dans le cadre de la campagne en cours contre l’Azerbaïdjan. La résolution n’a aucune force juridique et viole toutes les normes et principes du droit international.

“Les députés de l’Assemblée nationale s’efforcent de donner au problème une connotation religieuse, et dans ce contexte, ils étayent artificiellement leur position pro-arménienne. 

L’Azerbaïdjan est un État multiethnique et multiconfessionnel, où des personnes de différentes religions et nationalités vivent comme une seule famille dans l’harmonie et la paix. Nous rejetons les tentatives de présenter le conflit arméno-azerbaïdjanais comme l’affrontement des religions et des civilisations et condamnons fermement cette approche, qui constitue une menace sérieuse pour la paix et la sécurité”, a déclaré vendredi 4 décembre le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères.

Bakou rappelle que l’Assemblée nationale française n’a jamais tenu d’audition ni adopté de résolution sur le million d’Azerbaïdjanais soumis au nettoyage ethnique et aux violations fondamentales des droits humains, ce qui témoigne de la position totalement partiale de Paris. Des décisions de ce type contredisent complètement l’accord des dirigeants d’Azerbaïdjan, d’Arménie et de Russie le 10 novembre 2020 et sapent les efforts visant à assurer la paix et la sécurité à la fois dans la région et dans le monde.

L’ambassadeur de France en Azerbaïdjan, Zacharie Gross a été convoqué au ministère des Affaires étrangères à l’occasion de l’adoption par l’Assemblée nationale de la résolution sur la protection du peuple arménien et des communautés chrétiennes d’Europe et de l’Est. La protestation de la partie azerbaïdjanaise sera portée à des personnalités officielles de Paris.

 

Source: Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères

Print Friendly, PDF & Email