Un terroriste arménien de France participe aux hostilités à Choucha

Gilbert Minassian, est parti de Marseille au Haut-Karabakh dès les premiers jours du conflit avec un groupe de 17 volontaires afin de se battre pour l’Artsakh. 

Comme le fait savoir Nouvelles d´Arménie Magazine, dimanche 8 novembre, à deux heures du matin (heure d’Erevan), un Français d’origine arménienne a envoyé un message:

Malgré le déluge de feu, Chouchi n’était cependant pas tombé à 10:00 heure française, tandis que les derniers civiles partaient de Stépanakert qui renforçait son système de défense”.

Dans le message, Minassian a indiqué qu’il se rendait à Stepanakert avec d’autres militants:

Cher(e)s ami(e)s. Notre groupe est appelé en urgence avec le bataillon de Mardakert dans lequel nous sommes intégrés vers la capitale. Stepanakert est en péril. Nous sommes en route pour la défendre. Ceux qui se battent le font avec une bravoure extrême. Sur les 17 du groupe de Marseille, 5 sont restés en poste sur mon ordre, tous les 12 autres se sont portés volontaires pour participer à la défense de Stepanakert. Malgré beaucoup d’amertume nous restons déterminés à faire respecter les droits de notre peuple quelles que soient les forces qui cherchent à les abolir. 

Nous vous embrassons, courage, d’autres pages glorieuses seront écrites qui nous mèneront à la victoire.

Pour le groupe des volontaires de Marseille,

Le colonel.

PS : Je suis sûr que vous honorerez ceux qui reviendront à Marseille comme ils le méritent, – rapporte Minassian.

 

Au début des années 80, Gilbert Minassian était un activiste du mouvement national arménien, devenu plus tard membre de l’organisation terroriste l’ASALA (Armée secrète arménienne de libération de l’Arménie).

Le 2 août 1984, à Marseille, il est arrêté pour avoir participé au braquage avec prise d’otages d’un fourgon postal. En 1989, Minassian a été condamné par contumace à la prison à vie. Avant d’être rattrapé, le criminel a fui avec un faux passeport.

20 ans plus tard, il est rentré dans son Marseille natal, comptant sur l’expiration du délai de prescription de la condamnation. 

Le 9 octobre, le guerrier est parti pour Erevan pour combattre pour l’Arménie dans le Haut-Karabakh. Plus d’information dans l’article “Gilbert Minassian: un criminel dangereux recherché en France ou un héros national de l’Arménie?

 

Source: Nouvelle d’Arménie Magazine

Print Friendly, PDF & Email