Routes fermées, villes réinvesties: les habitants du Haut-Karabakh face aux nouvelles frontières

Les habitants du Haut-Karabakh sont en mouvement: les Arméniens des districts transférés à l’Azerbaïdjan les quittent, brûlant leurs maisons derrière eux, tandis que les habitants de la partie arménienne du Haut-Karabakh ayant fui la guerre vers l’Arménie reviennent s’installer chez eux, a fait savoir France 24 vendredi 27 novembre.

Le 25 novembre 2020, le district de Kalbajar a été officiellement transféré par l’Arménie à l’Azerbaïdjan.  Des photos montrant la fermeture de la route reliant Kalbajar à la ville de Sotk, en Arménie, ont été partagées sur les réseaux sociaux. Désormais, la seule voie d’accès pour atteindre le Haut-Karabakh depuis l’Arménie est le couloir de Latchin. 

Smbat Petrosyan, contacté par la rédaction des Observateurs France 24, est guide touristique en Arménie et dans le Haut-Karabakh. Selon lui, une grande partie des réfugiés s’apprête à rentrer dans la partie du Haut-Karabakh restée sous contrôle arménien. Parmi le flux qui se dirige vers Stepanakert, il y a ceux qui y vivaient et avaient fui, mais aussi les habitants des régions qui passent sous contrôle de l’Azerbaïdjan qui viennent s’installer dans la ville, ce qui cause un trop-plein : 

“En dix jours, 13 000 personnes sont rentrées, sur les 90 000 réfugiés que compte l’Arménie actuellement. Le problème est que Stepanakert n’arrive pas à tous les loger! La ville a donc demandé aux réfugiés de rester en Arménie encore quelques jours le temps pour la municipalité de s’organiser”.

La journaliste Lika Zakaryan, basée à Stepanakert, a publié sur Twitter une photo de linge étendu entre les balcons de Stepanakert, capitale du Haut-Karabakh, témoignant du retour de ses habitants. D’autres photos publiées par Lika Zakaryan sur Twitter montrent comment la capitale du Haut-Karabakh revient à la vie après six semaines de conflit.

 

Source: France 24

Print Friendly, PDF & Email