Rédacteur en chef à “La Croix”: La guerre n’est plus une option pour l’Arménie face à l’Azerbaïdjan

Jean-Christophe Ploquin, rédacteur en chef à “La Croix” a publié l’éditorial sur le sujet de la guerre au Haut-Karabakh, dimanche 15 novembre.

Selon le journaliste, “l’Arménie est traumatisée par le choc de sa défaite face à l’Azerbaïdjan” et surtout, par l’accord qui stipule que les districts d’Azerbaïdjan seront rétrocédés. Par désespoir, des habitants préfèrent brûler leurs maisons avant de partir en lieu sûr. Des éléments du patrimoine religieux chrétien sont aussi démontés pour être transportés en Arménie, par crainte qu’ils ne soient détruits par les azerbaïdjanais.

“Ces scènes émouvantes éveillent un sentiment de solidarité en France. Mais la mémoire de la guerre de 1992-1994, remportée par les Arméniens, oblige à constater qu’elles sont le reflet inversé de ce que vécurent, à l’époque, des centaines de milliers de civils en majorité azerbaïdjanais”, estime Jean-Christophe Ploquin.

D’après le rédacteur, il faudrait tirer des enseignements de telles expériences: “le recours aux armes ne garantit ni stabilité ni développement”.

Jean-Christophe Ploquin affirme que “l’avenir paraît sombre pour une Arménie dont la dépendance envers la Russie, garante du cessez-le-feu, est encore accrue. Des partis revanchards veulent reprendre le pouvoir à Erevan. Pour la diaspora arménienne, nombreuse en France, se pose la question du type de soutien à apporter à cette petite patrie chère à leur cœur”.

 

Source: La Croix (journal quotidien français)

Print Friendly, PDF & Email