Haut-Karabakh : les combats se poursuivent

Le journaliste de France 24, Tarik Kai, est revenu du Haut-Karabakh et a apporté son témoignage sur la situation de la zone du conflit, jeudi 5 novembre: 

“C’est une région très particulière que se dispute l’Azerbaïdjan et l’Arménie depuis la fin des années 80. L’Azerbaïdjan considère que ce territoire lui appartient. Il y a eu un premier conflit entre 1991 et 1994. En 1991 les indépendantistes arméniens avaient déclaré l’indépendance et autoproclamé ce qu’on appelle la république d’Artsakh qui n’est reconnue par aucun État membre de l’ONU”. 

Avant d’arriver à Stepanakert, Tarik Kai a passé quelques jours à Goris qui est une ville frontalière avec le Haut-Karabakh. Là-bas, le journaliste avait rencontré des habitants du Haut-Karabakh qui ont fui de la région en raison des hostilités et qui se sont réfugiés dans le territoire arménien. 

À Stepanakert le journaliste avait interviewé la vice-ministre des Affaires Étrangères de la république non-reconnue du Haut-Karabakh, Armine Aleksanyan. Selon elle, il y a une nécessité que la communauté internationale intervienne dans ce conflit. 

Tarek Kai a également rencontré des volontaires de la diaspora arménienne: “Il était un peu curieux de faire la connaissance à Stepanakert de franco-arméniens, de libano-arméniens, de palestino-arméniens. Il s’agissait de jeunes, de moins jeunes, des fois il s’agissait de cadres, d’artistes, d’étudiants qui n’ont même pas la trentaine. Certains ont quitté le confort de leur vie parisienne pour venir en Arménie. D’autres sont plutôt proches de l’âge de la retraite”, fait savoir le journaliste.

Haut-Karabakh : les combats se poursuivent sur le terrain

Le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’est intensifié le 27 septembre. Selon le droit international, le territoire du Haut-Karabakh appartient à l’Azerbaïdjan.

 

Source: chaîne Youtube de France 24 

Print Friendly, PDF & Email