«Tout le monde doit combattre»: citoyens français d’origine arménienne se rendent au Haut-Karabakh

Hamlet Hovsepian, 31 ans, lutteur sportif arménien venu de Strasbourg, où il vit depuis 17 ans, s’est porté volontaire pour le front au Haut-Karabakh. Il n’a rien dit à sa famille. «Quand j’ai appris que les Azerbaïdjanais avaient attaqué, j’ai décidé de venir», explique-t-il, ajoutant que «beaucoup» d’Arméniens de France ont fait le même choix. Avec lui, il a apporté des fonds récoltés par la diaspora pour participer à l’effort de guerre, a raconté l’Arménien au journal Le Figaro.

Comme beaucoup d’Arméniens, il considère que les hostilités débutées le 27 septembre sont un stratagème de la Turquie, qui soutient l’Azerbaïdjan dans son aventure militaire au Nagorny Karabakh. «On va aller jusqu’au bout, on ne va pas se laisser faire ni laisser les Turcs faire un deuxième génocide», lance-t-il, se disant prêt à tout pour combattre. «J’espère qu’ils vont me prendre. Je sais que ça va être difficile car je n’ai pas fait l’armée, mais je suis même prêt à balayer le sol pour aider nos soldats là-bas, je vais les supplier pour qu’ils me prennent», a-t-il ajouté. 

Le 27 septembre les hostilités ont repris entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Selon le droit international, le territoire du Haut-Karabakh appartient à l’Azerbaïdjan.

Plus tôt, Caucase de France a rapporté des citoyens français qui se battent pour l’Arménie dans le Haut-Karabakh, reportez-vous aux articles: “Gilbert Minassian: un criminel dangereux recherché en France ou un héros national de l’Arménie?”,  “Des citoyens français se battent au Haut-Karabakh aux côtés de l’Arménie”,  “Arméniens de France partent pour combattre au Karabakh” et “Les Français se battent au Karabakh aux côtés des forces arméniennes”.

 

Source: Le Figaro (journal quotidien français)

Print Friendly, PDF & Email