Paris a promis à Bakou de rester neutre dans le conflit du Haut-Karabakh, dit Aliev

En tant que médiateur, la France s’est engagée envers l’Azerbaïdjan à rester neutre dans le conflit du Haut-Karabakh, rapporte le président de l’Azerbaïdjan dans un entretien, mercredi 14 octobre, avec France 24.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a accordé une interview à France 24 depuis Bakou, évoquant le conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie dans le territoire contesté du Haut-Karabakh Selon lui, la France, qui a un mandat de médiateur en tant que coprésidente de Minsk groupe, doit rester neutre dans le conflit, rapporte Ébène Magazine.

Le chef de l’Etat azerbaïdjanais a admis que “chaque pays a des alliés”, ce qui est “normal” “Mais si certains pays ont un mandat de médiateur, bien sûr les deux parties, l’Azerbaïdjan et l’Arménie, attendent la neutralité”, poursuit Aliev.

De nouveaux combats au Haut-Karabakh ont commencé le 27 septembre. L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont mutuellement accusés d’avoir lancé les attaques. 

La Russie, les États-Unis et la France, coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE sur le règlement du conflit du Haut-Karabakh, ont appelé le 1er octobre les parties belligérantes à cesser les hostilités et à entamer des négociations sans conditions préalables.

Dans la nuit du 9 au 10 octobre, Bakou et Erevan ont convenu d’un cessez-le-feu dans la région après plus de 10 heures de négociations à Moscou. Cependant, le lendemain, le Haut-Karabakh a vu la reprise des combats.

 

Source: Ébène Magazine (actualité africaine et internationale)

Print Friendly, PDF & Email